Syndic professionnel ou bénévole : quel choix faire ?

Syndic professionnel

Une loi en 10 juillet 1965 précise que toute copropriété doit absolument être administrée par les syndics de copropriété. Ces derniers peuvent être non-professionnels ou professionnels, mais dans tous les cas, le syndic assurera la gestion administrative et financière de la copropriété et le bon entretien de votre immeuble. Toutefois, si les copropriétaires ne sont pas satisfaits de la gestion actuelle de la copropriété, ils sont libres de changer de syndic en votant en assemblée générale. Comment choisir un nouveau syndic? Quels sont les critères que vous devez prendre en compte lors du choix d’un syndic?

Choisissez votre syndic selon vos besoins en copropriété

La loi de 1965 reconnaît trois modes de gestion: Syndic professionnel: personne physique ou morale extérieure à la copropriété chargée de la gestion de la copropriété. La profession de ce syndic est réglementée par une loi Hoguet, particulièrement la possession de la carte professionnelle, de la garantie financière et de l’assurance responsabilité civile professionnelle délivrée par la CCI ou Chambre de Commerce et d’Industrie. Dernièrement, il y a eu des syndics en ligne sur le marché. Ce sont des syndics professionnels qui proposent des offres totalement dématérialisées et moins chères que les syndics traditionnels. Cependant, les syndics en ligne ne conviennent pas à tous les appartements en raison des services très limités proposés. Syndic bénévole: ici, les copropriétaires sont élus syndics. Ce syndic accomplit les mêmes tâches que les syndicats  professionnels mais il y a aussi à part cela le syndic coopératif. Chaque modèle de gestion a ses propres avantages et inconvénients. Pour plus d’informations, veuillez visiter ce site bellman.immo

Le coût du syndic qui comprend des honoraires et des frais annexes

Les frais de syndic professionnel gèrent la copropriété. Ces frais ne s’appliquent qu’aux tâches régies par l’article 18 de la loi de 1965, telles que la tenue d’une assemblée générale annuelle ou la tenue d’une comptabilité. Les syndics professionnels facturent également des frais supplémentaires pour certaines tâches, telles que: la tenue de l’Assemblée Générale Ordinaire après 19 h 00 et de l’Assemblée générale extraordinaire ainsi que l’édition de l’état daté. Pour les travaux, les retenues de commission par les syndics s’élèvent en moyenne à environ 4% du total (TTC). Il est donc important de lire attentivement le contrat de syndic régi par une loi ALUR avant de choisir votre syndic professionnel. Les syndicats professionnels, depuis janvier 2022, sont tenus de fournir une grille tarifaire détaillant le prix des prestations fournies, soit incluses dans la redevance, soit facturées en frais annexes. Cela permet aux copropriétaires de comparer plus facilement les offres conjointes. À l’inverse, les syndicats bénévoles et les syndicats coopératifs représentent des alternatives économiques aux syndicats professionnels. En effet, la gestion est sous la responsabilité des copropriétaires ou du conseil syndical et les copropriétaires ne paient plus de frais de gestion. Toutefois, les administrateurs bénévoles peuvent être rémunérés pour leurs fonctions d’administrateur par un vote à la majorité qualifiée en assemblée générale.

La réactivité et la communication du syndic dans une copropriété

Selon son cahier des charges, le syndic doit visiter régulièrement les copropriétaires : tenir les assemblées générales, suivre les chantiers en cours des copropriétaires, gérer les sinistres, et d’autres encore. Les prestations syndicales professionnelles comprennent un ou deux déplacements par an, mais les autres déplacements sont facturés. Lorsqu’un appartement est géré par un syndic bénévole ou un syndic coopérant, le gestionnaire réside habituellement sur place. Alors, en cas de problème, le syndic peut vraiment agir rapidement sans recourir à des intermédiaires.

Les syndicats professionnels ont souvent des lignes directes dédiées et des adresses e-mail pour que les copropriétaires et les membres du conseil syndical puissent communiquer pendant la semaine. Cependant, obtenir une réponse rapide est parfois compliqué, car le gestionnaire moyen gère 40 à 60 appartements en même temps. Les syndics bénévoles rencontrent également ce problème, et en plus de leurs activités professionnelles, ils gèrent souvent des appartements. Il peut donc parfois être difficile d’obtenir des réponses en semaine, surtout en journée. Une bonne option, c’est de choisir le syndic coopératif. En fait, comme tous les conseillers syndicaux sont impliqués dans la gestion de la copropriété, il est plus facile d’obtenir une réponse rapide du gestionnaire de l’immeuble.

La gestion d’une copropriété doit être transparente

La gestion d’une copropriété est opaque, surtout lorsque la copropriété est administrée par un syndic professionnel traditionnel. Souvent, les syndicats professionnels ne communiquent qu’avec les membres du conseil syndical. Ils peuvent ainsi obtenir plus d’informations sur la copropriété, comme les frais du compte courant du syndicat des copropriétaires ou le montant de la dette de la copropriété.
Contrairement aux syndics professionnels, les syndics bénévoles ou coopératifs agissent dans l’intérêt des copropriétaires. En effet, dans le cadre de l’autonomie gouvernementale, les syndics sont également membres du syndicat des copropriétaires. Ainsi, les décisions sont prises dans l’intérêt des copropriétaires, comme par exemple en renégociant le contrat de copropriété. Après avoir choisi le modèle de gestion de copropriété qui vous convient le mieux, vous devez demander au syndic actuel de mettre à l’ordre du jour une résolution pour remplacer le syndic. En effet, tout copropriétaire ou membre du comité syndical peut adresser cette demande par courrier recommandé au moins deux mois avant le congrès, avec accusé de réception de la demande.

Quitter la version mobile